"Ryanair souhaite rémunérer ses employés au niveau du seuil de pauvreté"

La compagnie aérienne Ryanair fait à nouveau parler d'elle... La direction de Malta Air, qui opère pour la compagnie irlandaise low cost en France, a proposé de baisser de 10% la rémunération de son personnel navigant commercial pendant cinq ans, un "chantage au licenciement", selon le syndicat majoritaire, Force ouvrière de Ryanair France.

Depuis mi-mai, la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, vante les "accords de performance collective" rendus possibles par les ordonnances réformant le Code du travail de 2017, au tout début de quinquennat. Ce dispositif peut : aménager la durée du travail ; aménager la rémunération ; déterminer les conditions de la mobilité professionnelle ou géographique interne à l'entreprise. A défaut de précisions, l'accord est valable cinq ans. En cas de refus, le salarié est licencié.

L'Humanité s'est entretenu avec Damien Mourgues, délégué syndical FO de Ryanair et Jean Hedou, secrétaire de la Fédération des transports FO. Entretien croisé.

×